CV des Conférenciers & des Communicants

Conférencier.es :

Caroline ALLEAUME

CV Caroline ALLEAUME

Diplômée d’un Master 2 de Mathématiques appliquées aux sciences sociales à Aix-Marseille Université, je porte un intérêt particulier à la recherche en sciences sociales, notamment sur les inégalités. A l’issue de mon parcours universitaire j’ai intégré l’UMR 912 « Sciences Economiques et Sociales de la Santé et Traitement de l’Information Médicale (SESSTIM) » en tant qu’ingénieure d’étude dans le cadre d’un projet d’enquête sur les freins au dépistage du cancer du col utérin à la Réunion. En décembre 2015 j’ai obtenu l’allocation d’un financement de thèse par La Ligue nationale contre le cancer sur le sujet du retour au travail et du maintien en emploi après un diagnostic de cancer. Je réalise actuellement ce doctorat en Santé publique sous la direction du sociologue Patrick Peretti-Watel et de la biostatisticienne Anne-Déborah Bouhnik. Ce travail de thèse porte d’une part sur l’exploitation statistique d’une enquête quantitative réalisée en France métropolitaine sur les conditions de vie après un diagnostic de cancer (VICAN) et, d’autre part, sur la réalisation d’une enquête qualitative par entretiens approfondis réalisés auprès de patients en fin de traitement pour un cancer et réinterrogés six mois après.

 

Philippe BATAILLE

CV de Philippe Bataille

 

Pascale GROSCLAUDE

Pascale Grosclaude est médecin de santé publique spécialiste en épidémiologie des cancers. Elle dirige le registre des cancers du Tarn et a présidé le Réseau français des registres de cancer (réseau FRANCIM). Elle est membre de l’unité mixte de recherche 1027 « Épidémiologie et analyses en santé publique : risques, maladies chroniques et handicaps » et travaille dans l’équipe « Cancer et maladies chroniques : inégalités sociales de santé, accès primaire et secondaire aux soins ». Elle est aussi Membre de la Commission spécialisée Maladies chroniques du Haut conseil de la santé publique  et secrétaire du Groupe pour le développement de l’enregistrement des cancers dans les pays de langue latine, et participe aux travaux des groupes collaboratifs internationaux d’épidémiologie du cancer : Concord, Eurocare, Euroship, Eco.

 

Hélène MARTIN

Hélène Martin est docteure en anthropologie, professeure ordinaire à la Haute école de travail social et de la santé (HES·SO), à Lausanne. Ses enseignements portent sur les approches en études genre aux niveaux bachelor, master et doctoral. Elle mène des recherches dans les domaines de la sexualité et de l’imbrication des rapports sociaux. Parmi ses responsabilités académiques actuelles, elle est co-responsable du réseau de compétences Genre et travail social (GeTS) et membre de la Commission scientifique du domaine Travail social.

Dernières publications:

Hélène Martin et Patricia Roux. 2017. Imbrication des rapports de pouvoir et épistémologie féministe matérialiste. In: Castaing, Anne et Élodie Gaden, Écrire et penser le genre en contexte postcolonial (p. 259-280). Bruxelles: P.I.E. Peter Lang

Martin, Hélène, Bendjama, Rebecca, & Bessette-Viens, Raphaëlle. 2017. Performer son sexe. La chirurgie d’amélioration des organes génitaux du début du 21e siècle selon les sites web qui la promeuvent en Suisse romande. GLAD! [En ligne], 02 | 2017, mis en ligne le 01 juin 2017, consulté le 06 juin 2017. URL : http://www.revue-glad.org/435

 

Anita MEIDANI

CV A MEIDANI

 

Patrick PERETTI-WATEL

CV P PERETTI-WATEL

 

Geneviève RAIL 

CV Rail Oct 2017

Geneviève Rail a complété son doctorat à l’Université d’Illinois à Urbana-Champaign et est aujourd’hui professeure titulaire en Études culturelles féministes de la santé à l’Institut Simone-De Beauvoir de l’Université Concordia (Montréal, Canada). Sociologue et kinésiologue de formation, elle est connue pour ses recherches sur les expériences des femmes en lien avec les institutions centrées sur le corps (par exemple, l’industrie pharmaceutique, les systèmes et l’industrie de la santé, les médias, le sport). Auteure d’une centaine d’articles et de chapitres de livre, elle favorise des approches poststructuralistes, décoloniales et « queer » pour étudier les femmes provenant de divers contextes socioéconomiques, ethniques, raciaux et sexuels. Elle s’intéresse à l’articulation des identifications de ces femmes avec leurs constructions discursives et leurs expériences corporelles de la santé. Elle complète présentement quatre projets subventionnés par les Instituts de recherche en santé du Canada et centrés sur les discours et les questions qui entourent l’obésité, la vaccination contre les VPH, ainsi que les soins de santé pour les personnes lesbiennes, bisexuelles, « queer » ou trans vivant avec un cancer du sein ou gynécologique.

Geneviève Rail, Ph.D.

Professor in Feminist Cultural Studies of Health /

Professeure en études culturelles féministes de la santé

Simone de Beauvoir Institute / Institut Simone-De Beauvoir

Concordia University / Université Concordia

E:    Gen.Rail@Concordia.ca

W:   http://www.concordia.ca/faculty/genevieve-rail.html

 

Paul SARGOS

CV Paul Sargos

 

Communicant.es :

Louis BRAVERMAN

Louis Braverman est docteur en sociologie. Il a soutenu sa thèse intitulée « La fabrique du sujet vulnérable : étude sur l’expérience du cancer de la prostate » le 19 juin dernier à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales. Menée sous la direction de Philippe Bataille au sein du Centre d’Analyse et d’Intervention Sociologique, ce travail de recherche propose de rendre compte de l’expérience du cancer de la prostate à partir d’une sociologie attentive aux processus d’assujettissement et d’émancipation. Sa thèse a bénéficié d’un financement de l’Institut National du Cancer (INCa). Plusieurs articles ont déjà été publiés à partir de sa recherche doctorale, notamment dans les revues Recherches sociologiques et anthropologiques et Enfances, Familles, Générations.

 

Abdoul Karime DOUMBIA

Abdoul Karim Doumbia est professeur adjoint d’’anthropologie à l’’Institut Supérieur de Formation et de recherche appliquée (ISFRA) à Bamako, au Mali. Il prépare actuellement une thèse de doctorat en anthropologie sous cotutelle avec l’ISFRA (Mali) et Aix -Marseille Université (France). Ses recherches doctorales portent sur l’aide française au Mali dans le  secteur de la santé, du développement, de la gouvernance et du genre.

En 2015, il a été colauréat du  Challenge  2015  Jeunes  Chercheurs  en  anthropologie  de  la  santé (Colloque de l’AMADES, Dakar).

 

Cinzia GRECO

CVgreco_F2017

Cinzia Greco a obtenu en 2016 un doctorat en Santé et Sciences Sociale à l’EHESS et au laboratoire CERMES3. Durant sa recherche elle s’est intéressée aux enjeux autour des pratiques chirurgicales dans le traitement du cancer du sein en France et en Italie. Cette recherche a donné lieu à plusieurs articles dans des revues nationales et internationales, ainsi qu’à une monographie en cours de rédaction. Greco est actuellement Newton International Fellow au Centre for the History of Science, Technology and Medicine (CHSTM) à l’Université de Manchester, où elle travaille sur l’histoire récente du cancer du sein métastatique. Elle s’intéresse notamment à comment les évolutions thérapeutiques ont changé l’expérience des professionnels de santé et des patientes.

 

Adeline MONET

Infirmière Diplômée d’Etat depuis 2013, la santé, que ce soit à l’échelle des populations ou auprès des patients, a toujours accompagné mon parcours professionnel. J’ai poursuivi mes études universitaires par le Master Santé Publique – Spécialité « Santé publique, Société et Développement » proposé par l’Université d’Aix-Marseille. Diplômée en 2015, je travaille depuis 2 ans maintenant au sein du laboratoire des Sciences Economiques & Sociales de la Santé & Traitement de l’Information Médicale (SESSTIM) de Marseille dans l’équipe « Cancers, Biomédecine et Société » que j’ai intégrée en tant qu’ingénieure d’études en charge du suivi qualité de l’enquête nationale VICAN 5. Puis en Décembre 2016, j’ai débuté une thèse de Santé Publique avec le soutien de la Ligue Nationale Contre le Cancer, codirigée par Julien MANCINI (santé publique) et Patrick PERETTI-WATEL (sociologie). Mon travail de thèse porte sur les pratiques de prévention chez les personnes diagnostiquées d’un cancer il y a cinq ans.

 

Caroline TISON

Caroline Tison est doctorante à l’université Toulouse II – Jean Jaurès. Ses thématiques de recherche portent sur la sociologie de la santé et du genre et plus spécifiquement sur les questions de santé reproductive et de cancers revisitées au prisme du genre. Sa thèse (en cours) s’attache à analyser l’impact de la survenue d’un cancer sur le projet parental des patient.es. Sous la direction d’Anastasia MEIDANI et Chantal ZAOUCHE GAUDRON, elle bénéficie d’un financement INCa-EHESS. Elle est rattachée au laboratoire LISST-Cers de l’université Toulouse II – Jean Jaurès. Titulaire d’un master recherche en sociologie, elle a notamment participé à une enquête européenne financée par l’INCa et dirigée par A. MEIDANI étudiant les expériences genrées de la maladie cancéreuse.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *